Désolé, actuellement nous n'avons pas de ressources

combinant ces thématiques

Désolé, actuellement nous n'avons pas de ressources

combinant ces thématiques

› Publié le

Plongée nocturne : un site sur le sommeil des adolescents

IREPS Pays de la Loire

À destination des jeunes de 11 à 18 ans, il a pour objectif de promouvoir des environnements et des comportements favorables au sommeil.« Plongée nocturne » invite tout d’abord les adolescents à développer des pratiques diurnes et nocturnes favorables à un sommeil de qualité à l’aide d’activités et de mini-jeux : « À quoi ça sert le sommeil ? », « Comment s’est fait le sommeil ? », « Potion pour bien dormir », « Journal des curiosités », « Rêves et des cauchemars ».

› Publié le

Les interventions pour optimiser l’adoption de nouveaux comportements chez les jeunes en contexte de pandémie de COVID-19

GAMACHE Léa, LESSARD Stéphanie, GAUTHIER Annie (et al.)

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), 2020, 17 p.

Le présent document a été rédigé dans le contexte d’urgence sanitaire lié à la COVID-19. Réalisé dans un court laps de temps, il se base sur les connaissances découlant de travaux antérieurs menés à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), ainsi que sur une recension et une analyse sommaire et non exhaustive des écrits scientifiques. Ce document présente des constats qui pourraient devoir être révisés selon l’évolution des connaissances scientifiques liées à l’actuelle pandémie. L’INSPQ a mis en place une veille scientifique sur la COVID-19 afin de pouvoir apporter rapidement, si nécessaire, une mise à jour au présent document. Le niveau d’appui scientifique aux interventions a été évalué en tenant compte du nombre et de la qualité des publications disponibles, ainsi que de la concordance de leurs résultats.

› Publié le

La nouvelle BD de @SanteBD : Le vaccin contre la COVID19 pour expliquer simplement

CoActis Santé

CoActis Santé, 2021, 4 p.

Bande dessinée en falc (facile a lire et à comprendre) abordant la vaccination contre la Covid19.

› Publié le

Enquête sur les contextes et les conséquences des violences pour les femmes et les hommes

Institut national d'études démographiques (INED)

Institut national d'études démographiques (INED), s.d., 6 p.

L’enquête démographique Violences et rapports de genre (dite « Virage ») a été réalisée quinze ans après la première Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Enveff)(1). Elle porte sur les violences interpersonnelles subies dans les douze derniers mois et au cours de la vie. La définition de la violence retenue ne s’appuie pas sur les catégories policières ou juridiques pensées en termes de crimes ou de délits mais repose sur la notion d’atteinte à l’intégrité physique et morale de la personne ; il s’agit d’actes, de gestes, de paroles visant à « imposer sa volonté à l’autre, le dominer au besoin en l’humiliant, en le dévalorisant, en le harcelant jusqu’à sa capitulation et sa soumission »(2). Contrairement au conflit, au cours duquel les positions des protagonistes peuvent évoluer, la violence est « perpétrée de façon univoque et destructrice ». L’un des apports majeurs de l’enquête Virage est de rendre possible la comparaison des déclarations des femmes et des hommes. Il est ainsi montré l’existence d’un continuum des violences pour les femmes, c’est-à-dire que chaque fait se situe généralement dans un ensemble plus vaste qui inclut les menaces, les agressions verbales, les atteintes psychologiques, les violences physiques et sexuelles. Autrement dit, dans leur expérience de vie les femmes connaissent plusieurs formes de violences et dans les différentes sphères de vie. Ce continuum de violence constaté pour les femmes ne s’observe pas pour les hommes, qui déclarent le plus souvent des faits isolés, de courte durée et altérant plus faiblement leurs parcours de vie.
Consulter la page dédié à l'enquête Virage sur le site : https://virage.site.ined.fr/fr/actualites/

› Publié le

Comment les dispositifs sport-santé parviennent-ils à prendre en charge les adultes souffrant de maladies chroniques en situation de précarité?

ASSIE Gaëtan, PAULIN Fabienne, BENTAYEB Ahmed (et al.)

Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), 2020, 26 p. + annexes

Les bienfaits de l’activité physique et sportive(APS), en particulier sur les personnes atteintes de maladies chroniques, font aujourd’hui l’objet d’un large consensus. L’APS est considérée comme un déterminant de santé pour l’ensemble de la population et peut être adaptée pour les personnes souffrant de pathologies chroniques,en fonction de leurs limitations.C’est dans ce contexte qu’au cours des dernières décennies,sont nés les premiers dispositifs sport-santé. Afin de développer l’offre sur le territoire, tout en la rendant plus lisible, la stratégie nationale sport-santé 2019-2024 a défini un cahier des charges des dispositifs sport-santé. Si cette politique prend tout son sens en termes de prévention primaire, qu’en est-il des populations précaires, plus exposées, selon l’observatoire des inégalités, aux maladies chroniques?Ainsi, cette étude se focalise sur la problématique suivante: comment les dispositifs sport-santé parviennent-ils à prendre en charge les adultes souffrant de maladies chroniques en situation de précarité?

› Publié le

Les Livrets Smile

Inclusion asbl

Inclusion asbl, s.d.

Les Livrets Smile ont été élaborés par Inclusion en collaboration avec des personnes vivant avec un handicap intellectuel, des professionnels du domaine et des aidants proches. Les buts des Outils Smile : favoriser une meilleure expression, par les personnes avec un handicap intellectuel de leur satisfaction par rapport aux services fournis par les professionnels ; renforcer la communication et la collaboration entre les professionnels, les personnes avec un handicap intellectuel et les familles ; promouvoir l’identification d’actions précises et réalistes à mettre en œuvre, notamment par le biais du Projet Individualisé ; améliorer la qualité de vie, l’autodétermination et l’inclusion dans la société des personnes avec un handicap intellectuel.

› Publié le

Habitudes alimentaires et activité physique des collégiens en 2018. Résultats de l’Enquête nationale en collèges et en lycées chez les adolescents sur la santé et les substances - EnCLASS 2018

ROCHEDY Amandine, EHLINGER Virginie, GODEAU Emmanuelle

Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), 2020, 10 p.

Environ 2 collégiens sur 10 (17,1%) ne prennent jamais de petit-déjeuner les jours de semaine, les filles étant davantage concernées que les garçons (20,6%contre 13,7%). Seulement la moitié des collégiens prennent un petit-déjeuner 7 jours sur 7. Si presque la moitié des collégiens (47,7%) consomme quotidiennement des fruits et/ou des légumes en 2018, cette proportion est en baisse depuis 2010: (55,7%en 2010). Seul un collégien sur 10 (11,1%) pratique une activité physique modérée quotidiennement (deux fois plus de garçons que de filles), sans modification significative depuis 2010. Près de 7 collégiens sur 10 pratiquent une activité sportive chaque jour ou plusieurs fois par semaine et la proportion faisant du sport chaque jour diminue avec l’avancée dans la scolarité. Cette pratique sportive intensive est plus fréquente chez les garçons.

› Publié le

Handicap et maladie chronique. Résultats de l’Enquête nationale en collèges et en lycées chez les adolescents sur la santé et les substances - EnCLASS 2018

BOUNIOLS Nathalie, PACORICONA ALFARO Dibia Liz, EHLINGER Virginie (et al.)

Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), 2020, 7 p.

Au total, près d’un collégien sur cinq se déclare porteur d’un handicap ou d’une maladie chronique ayant été diagnostiqués par un médecin et pour près de 4%des collégiens cette situation restreint leur participation à l’école. Les élèves en situation de handicap qui déclarent une restriction de leur participation à l’école rencontrent également plus fréquemment des difficultés dans plusieurs tâches de la vie quotidienne. La proportion d’élèves se déclarant porteurs de maladie chronique ou de handicap restreignant leur participation à l’école qui avait augmenté entre 2010 et 2014 est restée stable entre 2014 et 2018.

voir toute les vidéos

Publics
Thématiques
 
scolaire_static.gif

Veille documentaire

Veille Éducation
pour la santé

et milieu scolaire

2milieu_scolaire.gif

Veille

généraliste

en santé publique

Addictions.gif

Addictions

2-Cancer.gif

Cancer

ETP_static.gif

Éducation

thérapeutique

du patient

Handicap_static.gif

Handicap

ISS_static.gif

Inégalités sociales

de santé

nutrition.gif

Nutrition

VAES_static.gif

Santé sexuelle

projet_static.gif

Appels à projets

PROMOTION SANTÉ NORMANDIE

 

Siège social

Espace Robert Schuman

3 place de l’Europe

14200 Hérouville Saint-Clair

Siège administratif

L’Atrium

115 boulevard de l’Europe

76100 Rouen

Tél. 02 32 18 07 60

Opentime.png