› Article

Développement Durable et Promotion de la santé, une alliance bénéfique pour la lutte contre les Inégalité Sociales de Santé (ISS) 
en Normandie

› 25 SEPTEMBRE 2020 | PAR TIMOTHÉE DELESCLUSE, CHARGÉ DE PROJET

L’Agenda 2030 s’est fixé comme objectif de « Transformer le monde » en ne laissant personne derrière. La société civile et les autorités nationales se sont alors données comme ligne de conduite d’adapter et mettre en œuvre les 17 Objectifs du Développement Durable (ODD).

odd 17objectifs.png

Ces objectifs ambitieux ont porté une attention particulière à la lutte contre les inégalités. La promotion de la santé y trouve donc une place centrale car la santé est un des objectifs (ODD 3 « Assurer une vie en santé et promouvoir une bonne santé à tous et à tout âge »), mais est aussi considérée comme une ressource et une composante primordiale à l’atteinte de tous les objectifs.

Cela fait de la promotion de la santé (PS) et du Développement Durable (DD) des approches interdépendantes et indissociables pour plusieurs raisons :

1. La santé est pour le DD un objectif et un préalable à une économie productive.

Les ODD reposent sur trois piliers : l’environnement, le social et l’économie ; tandis que la santé des populations est influencée par des déterminants qui vont plus loin que les caractéristiques individuelles, notamment l’environnement physique, social et économique Pour la PS un écosystème stable, des collectivités fortes, des réseaux de soutien social sont des déterminants de santé majeurs.

2. La réduction des inégalités est aussi un objectif commun aux deux champs.

Cela se vérifie notamment par la prise en compte grandissante de l’impact sur la santé des risques environnementaux et à travers la notion d’inégalités territoriales, environnementales et sociales de santé.

odd zoom ressources territoire.png

Pour aller plus loin,

des ressources existent pour votre territoire

DES CORRESPONDANTS LOCAUX

  • Référents territoriaux en prévention et promotion de la santé

  • Référents territoriaux en développement durable

DES STRUCTURES RESSOURCES RÉGIONALES

DES INSTITUTIONS

À VOS CÔTÉS

C’est dans ce contexte et pour ces raisons que l’intervention « Un territoire durable, une santé » est née. Pilotée par Promotion Santé Normandie et l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement durable. Financée par l’Agence Régionale Santé Normandie (ARS), la Région Normandie et la Direction Régional de l’Environnent de l’Aménagement et du Logement (DREAL) de Normandie, elle s’inscrit dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement (PRSE) 3 de Normandie, plus précisément avec l’objectif de « Renforcer les compétences en santé environnement des décideurs, acteurs au niveau local et des professionnels de santé ». Compte tenu de la position clé des élus territoriaux pour la mise en œuvre de politiques permettant de lutter contre les ISS et d’intégrer une vision large de la santé, nous avons axé notre intervention en vue d’une atténuation des frontières conceptuelles, pratiques et politiques entre Promotion de la santé et Développement durable. C’est donc une stratégie de transfert de connaissances, pour renforcer les connaissances des élus sur le sujet et mobiliser tous les acteurs qui gravitent autour pour faire avancer la réflexion et les pratiques sur le territoire.

 

Notre projet s’inscrit dans une démarche d’expérimentation de l’intersectorialité nécessaire à des politiques publiques saines et la lutte contre les ISS. Bien que nous le défendions dans notre stratégie nous l’avons vécu au sein des deux organisations pilotes issues de secteurs de différents : PS pour l’un, DD pour l’autre. La première année de travail en commun a été aussi celle des ajustements. Nous avons éprouvé dans les partenariats ce que Ilona Kickbusch décrit « les deux systèmes continuent de se développer chacun à sa manière pour l’essentiel, notamment parce qu’ils ont été souvent conçus en relation trop étroite avec, respectivement, la santé et l’environnement, plutôt que comme des concepts normatifs avec des similitudes essentielles dans leurs implications au niveau de la gouvernance ».

 

Notre travail commun a donné un souffle nouveau à nos façons d’intervenir sur le territoire car il a permis la découverte de nouveaux acteurs, de perceptions différentes et surtout de défendre et créer un discours mêlant ces deux concepts normatifs. Nous partageons le point de vue de Kira qui parle d’ «un potentiel de transformation » du champs de la promotion de santé. Les progrès faits pour le développement durable sont un pas de plus pour la promotion de la santé et vice versa. À nous de poursuivre ce travail et mobiliser le plus grand nombre en région.